Mon approche 

Diplômée de l’Université de Toulouse Jean Jaurès depuis 2019, j’ai saisi l’opportunité de poursuivre un parcours que l’on définirait comme atypique. En effet, j’ai validé mes deux premières années de licence à l’Université de Chambéry Savoie Mont-Blanc orientée vers les neurosciences. Par la suite, j’ai voulu découvrir de nouveaux horizons et j’ai donc poursuivi ma licence et ma maîtrise à l’Université de Lyon II Lumière ayant une orientation psychodynamique et systémique. Finalement, j’ai décidé de passer les sélections à l’Université de Toulouse Jean Jaurès pour finaliser mon master professionnel en psychologie.
La mention en Psychologie de l’Education et de la Formation proposait une articulation intéressante autour de différents courants théoriques dont celui de la psychologie sociale à Toulouse.

 

Ce parcours et les différentes expériences ayant jalonné la construction de mon positionnement en tant que psychologue me permettent aujourd’hui de proposer un accompagnement basé sur une orientation dite intégrative. Cela signifie que j’apprécie la multiplicité des perspectives au regard de ce qui paraît le plus favorable à votre accompagnement.

Cette façon de travailler me permet d’identifier les contextes de formation de symptôme et d’analyser les dynamiques (individuelles, familiales, institutionnelles) en jeu, afin de mieux les comprendre et de pouvoir engager un accompagnement adapté.

 

Mes valeurs 

« Le respect de la personne dans sa dimension psychique est un droit inaliénable.
Sa reconnaissance fonde l’action des psychologues »
Extrait du Code de déontologie des psychologues (2012).

Multiples sont les qualités fondatrices du métier de psychologue. Si je devais réaliser
une très brève synthèse de celles qui m’animent aujourd’hui, je parlerais de confiance,
d’amour et de créativité.


La confiance :

 

Selon moi, elle englobe l’empathie qui est cette capacité à comprendre ce qu’éprouve
l’autre et à entrer en résonance avec lui. Elle existe grâce à un regard bienveillant et
le respect de l’intimité d’autrui à travers le secret professionnel.
Cette confiance constitue la base de l’alliance thérapeutique qui peut se créer
avec son psychologue. Elle trouve sa source dans l’engagement et l’authenticité dont
fait preuve le thérapeute.

 

L’amour :

 

En voilà un bien grand mot ! Pourtant, il me paraît important même indispensable d’accepter
et de travailler avec la dimension affective de la relation thérapeutique dans le soin.
M.Virat (2019) parle d’amour compassionnel qui regroupe différentes caractéristiques telles
que la disponibilité et la sensibilité favorisant le sentiment d’être soutenu, reconnu et accepté.
Parler d’amour en tant que psychologue, c’est éprouver un désir fondamental
de faire grandir le potentiel des autres.

 

La créativité :

 

Sous cette notion, j’englobe entre autres ; l’ouverture d’esprit, l’estime de l’autre et
la valorisation de ce qui est important pour lui à travers une adaptation constante
du psychologue à ceux qu’il rencontre. Faire preuve et usage de créativité,
c’est remettre en question sa pratique, se questionner sur la valeur accordée
au travail psychologique engagé et surtout conserver un dynamisme.
C’est véritablement la capacité à imaginer et à construire une solution originale à un problème.

 

 

 

Chaque psychologue dispose de plusieurs « cordes à son arc » dont il peut faire usage.
Une chose est sûre, « l’outil » sur lequel il ne peut faire l’impasse est lui-même, avec ses
valeurs, sa personnalité et ses limites...Il est donc normal de parfois mettre du temps à trouver
le thérapeute qui vous correspond !

 

La curiosité m’amène à m’intéresser à plusieurs ressources pouvant étayer la rencontre
psychologique. Toutefois, j’ai une appétence particulière pour les médiations autour du jeu,
de l’art et des activités psycho-corporelles.

En entretien, j’essaie d’amener le consultant à balayer les différents aspects et
registres de clarification de son vécu (inspiré de l’entretien de counseling, C.Lecomte).

D’autre-part, il peut s’avérer intéressant selon les besoins et la nature des demandes
de faire usage d’examens psychologiques (démarches d’exploration normée).

Heureusement, « La pratique du psychologue ne se réduit pas aux méthodes et aux techniques
employées. Elle est indissociable d’une appréciation critique et d’une mise en perspective

théorique de ces techniques. » - Extrait du Code de déontologie des psychologues (2012).

Ainsi, même si je peux faire appel à différentes ressources, celles-ci sont toujours mises en lien
dans un environnement particulier, issues d’un contexte singulier et découlent de ce que le
consultant met au travail lors des entretiens.
Cela signifie que l’on va être en contact ensemble mais que c’est bel et bien à vous
de retrouver vos propres ressources et de comprendre ce qu’il en est de votre problématique.
Le psychologue est juste un « facilitateur ».

 

Les outils du psychologue 

  • Maëva Vergoz sur Instagram